CarousselInterne

  • ...
     

LogonLight

Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

Connexion

Dossier Coronavirus

 
   DOSSIER CORONAVIRUS






FAQ SECTEUR HORECA
Retrouvez ICI les FAQ pour le secteur Horeca - Application du CST en Wallonie (version 5 du 29/11/2021 - Source : covid.aviq.be) ainsi qu'un kit de communication disponible sur le site respirer.be .



Après une longue fermeture obligatoire, l'Horeca peut reprendre le travail.
Retrouvez un aperçu des lignes directrices générales, des fiches de protocole par secteur et quelques téléchargements pratiques sur le site www.reouverturehoreca.be.


 



AERATION ET VENTILATION
Bien ventiler est une nécessité pour avoir un environnement intérieur sain. Cela aide également à limiter la propagation des virus tel que le COVID-19.

Code sur le bien-être au travail
Le Code sur le bien-être au travail contient un certain nombre de dispositions relatives à la qualité de l’air intérieur dans les locaux de travail. Ces règles sont reprises de manière plus détaillée dans cette directive pratique.

COVID-19
Pour toutes les activités intérieures, il est conseillé de veiller à une bonne aération/ventilation des locaux. Un appareil visant à mesurer le CO2 peut constituer une première étape vers une meilleure qualité de l’air d’un établissement commercial ou d’une entreprise.

Utiliser un appareil de mesure du COn’agit pas sur la qualité de l’air ambiant d’une pièce. C’est l’action humaine ou mécanique qui permettra d’apporter de l’air frais dans la pièce à aérer, c’est-à-dire d’évacuer l’air intérieur, après prise de connaissance de la mesure du taux de CO2 par cet appareil.

Dans les espaces clos des établissements de restauration et débits de boissons du secteur Horeca, l'utilisation d'un appareil de mesure de la qualité de l'air (CO2) est obligatoire. Il en est de même dans les espaces clos communs des établissements relevant du secteur sportif, en ce compris les centres de fitness, et des établissements relevant du secteur événementiel, en ce compris les discothèques et dancings. Cet appareil doit être installé à un endroit bien visible pour le visiteur, sauf si un système d'affichage alternatif accessible au public en temps réel est prévu.

Pour ventiler, il existe des systèmes mécaniques spécialement prévus à cet effet. Toutefois, en l’absence de tels systèmes ou lorsque les systèmes existants se révèlent insuffisants ou inefficaces, la solution la plus simple et la moins invasive consiste en une ouverture des fenêtres et portes donnant sur l’extérieur, en continu et de façon réduite (ex. : châssis en oscillo-battant) ou complète.

Utiliser un compteur de CO2 permettra :

  • de s’assurer que la concentration en CO2 dans un local clos soit maintenue à un niveau le plus bas possible ;
  • de savoir à partir de quand il devient nécessaire d’aérer ce local ;
  • de contribuer à améliorer le confort des personnes présentes dans ce local.
    En effet, si en hiver, l’aération en continu ou trop fréquente peut refroidir la pièce jusqu’à une température trop basse, en toute saison, ouvrir les fenêtres fait entrer tous les bruits potentiellement gênants de l’extérieur, ce qui n’est pas des plus agréables.
Une bonne mesure du CO2 permettra donc de déterminer le temps adapté entre deux ouvertures de fenêtres ou de portes, ainsi que la durée d’ouverture. Ni trop souvent, ni trop court, ni trop long !

Notons encore que la plupart des appareils de mesure du CO2 sont également équipés de systèmes visuels ou sonores permettant à leurs utilisateurs d’être alertés quand il convient d’aérer la pièce. La Taskforce « ventilation » du Commissariat Corona du gouvernement a rédigé le document « Choix et utilisation de capteurs de CO2 dans le contexte du Covid-19 » pour vous aider à choisir et à utiliser correctement ces appareils. Ce document constitue une annexe au plan de mise en œuvre publié sur le site du SPF Emploi, Travail et Concertation sociale.

En matière de qualité de l'air, la norme cible est de 900 ppm CO2.

Lorsque la valeur de 900 ppm est dépassée, l'exploitant doit disposer d'un plan d'action basé sur une analyse de risque pour garantir des mesures compensatoires de ventilation et/ou désinfection et/ou filtration de l'air, telles que visées à l'arrêté ministériel du 12 mai 2021 déterminant provisoirement les conditions de la mise sur le marché des produits de purification de l'air dans le cadre de la lutte contre le SARS-CoV-2 en dehors des usages médicaux, qui garantissent une qualité de l'air équivalente à la norme cible en matière de qualité de l'air de 900 ppm.

Lorsque la valeur de 1.200 ppm est dépassée, l'exploitant doit en outre prévoir un système reconnu pour une désinfection et/ou filtration de l'air qui garantit une qualité de l'air équivalente à la norme cible en matière de qualité de l'air de 900 ppm.

 Un modèle de plan d’action est disponible ICI .


AFFICHES
Afin d'informer la clientèle des règles élémentaires à respecter dans votre établissement, téléchargez ci-dessous des affiches  :
         
       
     


Application CovidScan : mode d'emploi :

 





Mesures de soutien pour le secteur Horeca

A la suite des développements liés à la propagation du COVID-19, le Gouvernement a pris des mesures applicables au secteur Horeca :

* Mesures de soutien pour le secteur Horeca (02/11/2021)


Mesures de soutien obtenues et revendiquées par la Fédération HoReCa Wallonie

Face aux conséquences de la crise sanitaire liée au COVID-19, la Fédération HoReCa Wallonie a obtenu et revendique une série de mesures fédérales et régionales pour soutenir les indépendants, les entreprises et leurs travailleurs :

- Mesures de soutien : ce que nous avons obtenu (09/2021)
- Mesures de soutien : ce que nous revendiquons (12/2021)



Guides covid-19 "Bonnes pratiques Horeca"

Le "Protocole sectoriel 27/06/2021-30/09/2021" a été avalisé par les partenaires sociaux, en Commission paritaire  Horeca (CP 302).

Téléchargez ICI le "Protocole sectoriel 27/06/2021-30/09/2021" (version 27/06//2021 - mise à jour prochainement disponible).

Ce guide, destiné au secteur Horeca, reprend les directives que doivent suivre les exploitants et les membres du personnel.  Il contient également des recommandations à destination des fournisseurs et des clients.  Il est toujours conseillé de consulter également le "
Guide générique du SPF Emploi et Travail" interprofessionnel et obligatoire (version 08/11/2021).

Le SPF Economie a aussi édité un guide qui reprend un ensemble des mesures génériques de prévention : "Guide pour l'horeca" (version26/12/2021).



 
L'appli Coronalert

Depuis fin septembre, il est possible de télécharger l'appli "Coronalert", destinée à faciliter le suivi des contacts afin d'enrayer au plus tôt la chaîne de transmission du virus.

La pandémie de COVID-19 que nous connaissons aujourd'hui a incité les autorités publiques à développer une application destinée à faciliter le suivi des contacts.
Identifier rapidement les personnes ayant été en contact avec une maladie infectieuse permet de limiter la propagation de celle-ci.  Coronalert est ainsi un outil de prévention supplémentaire contre la coronavirus, en appui aux mesures existantes.

Pourquoi télécharger Coronalert ?
L'application Coronalert s'inscrit dans une large stratégie de santé publique qui inclut à la fois les actions de la cellule de surveillance des maladies infectieuses de l'AVIQ ainsi que celles du call center tracing.  Le but est bel et bien d'interrompre au plus tôt la chaîne de transmission du COVID-19, grâce à la notification précoce de contacts.  Cette application, qui respecte totalement la vie privée de son utilisateur, permet notamment de renforcer le suivi de contacts en envoyant rapidement une alerte anonyme à la personne qui a été en contact étroit avec un autre utilisateur de Coronalert positif au COVID.

Un dispositif complémentaire
Coronalert ne peut détecter les contacts à haut risque que si toutes les personnes concernées l'utilisent.  Son efficacité augmentera donc proportionnellement à son utilisation réelle.  Etant donné que l'on ne sait jamais avec certitude si un contact a été enregistré via l'appli, Coronalert ne remplacera pas le tracing via le call center.  Les deux mesures sont fortement complémentaires.  Ensemble, elles permettent un traitement plus rapide du suivi des contacts.

Un rôle de taille pour les dispensateurs de soins
Si Coronalert vous signale un contact à haut risque, vous êtes invité à vous soumettre à un test de dépistage du coronavirus.  L'application indiquera s'il est préférable que vous preniez contact avec votre médecin de famille ou avec le centre de contact.  Quiconque se soumet à un test peut en recevoir le résultat via Coronalert.  Pour ce faire, le médecin de famille doit indiquer le code de test spécifique lorsqu'il prescrit le test.

Plus d'infos :
https://coronalert.be/